Accident ou panne : Que faire ?

 
 

En cas de panne ou d'accident

  1. Allumer les feux de détresse (warning) en toutes circonstances, de jour comme de nuit, afin d'alerter les autres usagers d'une situation anormale.
  2. Revêtir son gilet de haute visibilité avant de sortir du véhicule.
  3. Installer le triangle de pré-signalisation à 30 mètres environ en amont, ou au-delà si nécessaire, pour qu'il puisse être visible d'un conducteur venant sur la même voie de circulation.  L'obligation de mise en place du triangle ne s'applique pas lorsque cette action constitue une mise en danger manifeste de la vie du conducteur ou si Sauf si le véhicule est immobilisé sur la bande d'arrêt d'urgence et n'empiète pas sur la chaussée.. Afin de ne pas exposer un piéton face aux usagers à grande vitesse et que le triangle ne s'envole pas pour se transformer en projectile, la pose du triangle est DÉCONSEILLÉ sur autoroute et voie rapide.
  4. Se mettre à l'abri derrière les glissières de sécurité ou sur un talus et prévenir les secours.

Il est INTERDIT à un piéton de circuler sur une autoroute ou une voie rapide.

→ En cas d’absence d’un triangle de présignalisation dans le véhicule, ou si celui-ci n’est pas utilisé lors d’une situation présentant un risque pour le conducteur ou les autres usagers, l’automobiliste encourt une amende pouvant aller jusqu’à 375 €.

Recommandations
Les triangles de pré-signalisation et gilets de haute visibilité doivent être homologués  : vérifiez avant l’achat que leur marquage est bien présent.
Assurez-vous par ailleurs que les instructions de montage/dépliage du triangle sont fournies et conservez-les avec le triangle. Familiarisez-vous avec le montage du triangle chez vous afin de ne pas perdre de temps en situation d’urgence.

Protéger - alerter - secourir

Evaluez les conditions de sécurité et vérifiez qu’il n’existe aucun danger supplémentaire avant d’intervenir sur l’accident.
Toute personne témoin d’un accident doit aviser les secours, sans se mettre en danger.

Pensez à vous arrêtez en sécurité pour composer les numéros d’urgence. 

numeros_urgence

Lors du signalement donnez des informations claires et précises : qui, quoi, où, quand, comment, combien ?

A contrario, ne vous arrêtez pas inutilement en spectateur sur les lieux d’un accident, au risque de gêner les secours.

Pour être en capacité de porter assistance, en attendant les secours, pensez à vous former aux gestes qui sauvent, des sessions sont régulièrement proposées par le tissu associatif, les Pompiers et les assureurs. 

Constat amiable

Le constat amiable dresse le compte rendu d’un accident que vous avez subi ou causé pour de déterminer les responsabilités des deux parties et déterminer les indemnisations à verser par les assurances. L’illustration ci-jointe résume les consignes pour bien remplir ce document précieux, à transmettre sous 5 jours ouvrés à votre assureur :
 constat amiable (format pdf - 587.1 ko - 22/11/2016) Extrait du guide théorique "Petit plus de la conduite" aux éditions Code rousseau PRévention

Collision contre un animal

Si vous heurtez un animal sauvage, domestique ou d’élevage avec votre véhicule, vous devez prévenir la gendarmerie, la police nationale ou la police municipale.

Conservez toutes les preuves de cette collision (photos, témoignages, ...).

Déclarez l’accident auprès de votre assurance dans les 5 jours. Si vous êtes assuré "tous accidents" ou tous risques, les dommages matériels de votre véhicule seront pris en charge par votre assurance. Si vous êtes assuré "au tiers" (ou juste une garantie dommages collision), l’assurance ne vous indemnisera pas.

En tant que propriétaire d’un animal domestique ou d’élevage, votre responsabilité civile est engagée en cas d’accident ou si il cause des dégâts, matériels comme immatériels, et ce même si l’animal s’est échappé du domicile ou de son enclos.

Indemnisations

Le fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) indemnise les victimes d’accident de la circulation quand le responsable n’est pas identifié, quand il n’est pas assuré ou quand son assureur est insolvable. Dans les autres cas, ce sont les compagnies d’assurances qui prennent en charge l’indemnisation. Pour plus de détails consulter la page dédiée sur le site www.service-public.fr